La tripe de roche

Partage:

Dans notre climat nordique en saison froide, ou encore quand rien n’a commencé à pousser, peu de ressource se retrouve à notre disponibilité pour se nourrir mis à part des animaux sauvages. Mais une plante pourrait bien vous sauver la vie comme elle l’a déjà fait avec quelques expéditions dans le grand nord Canadien…

La tripe de roche est en fait un lichen (Umbilicaria mammulata) qui pousse sur un bon nombre de rocher granitique principalement exposé au sud. Elle se caractérise par sa tige centrale qui l’attache au rocher comme un cordon ombilical d’où son surnom de lichen à nombril. Il ressemble en fait à de grande plaque de vieille peinture écaillé noir d’un côté et vert, brun ou gris de l’autre. Elle se mange après avoir été trempée et bouilli pour éliminer l’acide très amer qu’elle contient et deviendra suite à l’ébullition, gélatineuse comme une algue. Elle peut aussi se manger cru, mais attention, sous peine d’occasionner des crampes intestinales et voir même la diarrhée (Faites gaffe à la déshydratation). Le gout est moche peu importe les versions énumérés ci-dessus, mais vous procurera de l’énergie

.

Plante à retenir…

 

Une réponse sur “La tripe de roche”

  1. Semblerait que les voyageurs en mangeait quand ils n’avaient rien d’autres à manger.
    p. 84 Madame Montour & the Fur Trade (1667-1752)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *