Essai Buck Hoodlum

Partage:

Le grand couteau de survie de chez Buck nous vient du regretté Ron Hood, légende américaine en survie en forêt.

Donc, la légende a designer le couteau idéal selon ses spécifications et ses années d’expériences dans divers milieux hostiles tel que la jungle, les déserts etc…avec les concepteurs de chez Buck.

Regardons les points techniques de cette bête (made in USA) de plus près…

La longueur de la lame (non-dentelée) fait 10 pouces (25.5mm) et a ¼ de pouce (6mm) d’épais, de la poignée en rétrécissant jusqu’à sa pointe. Le biseautage commence du haut de la lame jusqu’au tranchant qui diminue considérablement le poids de ce gros outil de survie. L’acier au carbone 5160 a été sélectionné pour sa grande flexibilité et sa dureté. Pour les néophytes dans le domaine…C’est le même acier qu’une lame de charge d’une camionnette… La lame se continue à travers la poignée jusqu’à la fin du pommeau (pleine soie), comme tout bon couteau de survie devrait être construit……..C’est à dire, solide!

Bref, ça nous fait un outil de survie de 15.5 pouces (39,4mm) de longueur et à peine 14,6 oz (414gr)…étonnant pour l’envergure!

Mais, qui dit acier au carbone dit aussi…rouille et entretien. C’est pourquoi un revêtement de peinture (Powder coat) recouvre l’ensemble de celui-ci.

Des plaquettes de Mycarta forment la poignée, maintenue par des boulons qui peuvent être retirés du couteau pour en faire …. Une lance!!! en y fixant une perche à l’aide de corde. Le Mycarta s’avère être un très bon choix pour son pouvoir d’étanchéité à l’eau, non-absorbant et adhérant même mouillé.

 

Une encoche se situe sur le dessus de la lame à 4 pouces de la pointe destinée à agripper l’anse d’une casserole au-dessus d’un feu, ou encore sectionner de la broche…

La poignée, très ergonomique, offre une multitude de prises pour le travail allant de la précision au débroussaillage (chopping) telle une machette pour éclaircir un sentier. Elle est munie d’un système d’absorption (SMS) et l’embout de celle-ci peut servir à cogner, frapper ou émietter tel un marteau. C’est d’ailleurs dans cette section que se situe le trou pour y installer une dragonne.

L’étui maintenant! Elle est fabriquée en nylon balistique avec une gaine de plastique à l’intérieur pour y insérer le couteau droitier ou gaucher. Elle peut être portée de deux positions à la ceinture et est compatible MOLLE, que l’on retrouve sur des sacs à dos militaires ou encore sur des vestes tactiques. Une petite poche a été installée sur le dessus de celle-ci pour y ranger de menus articles qui pourraient nous être utile, entre autre, dans une situation de survie (Feu-pierre-ligne à pêche-collet-etc…). Une courroie avec bouton pression maintien le couteau en place. Une sécurité supplémentaire (cordelette) a été ajoutée en plus de cette courroie pour les transports prolongés… sans justification à mon humble avis.

Pour terminer avec l’étui, on retrouve à son extrémité inférieure une cordelette pour attacher celle-ci à la cuisse et un trou de drainage si de l’eau s’accumulait dans la gaine de plastique.

Vous avez noté que le revêtement de peinture commençait à disparaitre sur les photos …et c’est normal… quand on s’en sert!!!

Je suis loin d’être doux avec mon matériel, je suis du genre ça passe ou ça casse (la génétique j’imagine). Donc, disons que le Hoodlum a passé plus qu’un mauvais quart d’heure entre mes mains et il continu de bien me servir sans se plaindre malgré les torsions, les flexions, les coups sur la tête (battonnage), l’exposition à l’eau saline (2 semaines) et à tous les climats!

Il s’aiguise très bien tout en gardant son tranchant, coupe très bien tout en étant léger et est le prolongement parfait du bras!

Oui, je sais! J’ai l’air vendu d’avance…n’en reste pas moins, qu’il n’est pas parfait!

J’aurais préféré sans l’encoche sur le dessus de la lame. De mon point de vu, ça ne fait qu’affaiblir la pointe de la lame. On peut voir sur You Tube des vidéos de chez Buck démontrant les tests exécutés sur la pointe, démontrant sa grande résistance mais on peut aussi voir des tests de destructions de « cornichons malhabiles… »

Je pense qu’il suffit de savoir travailler quand on ne veut pas en arriver à ce résultat!

Mon évaluation 9.5/10

Prix : $166.00 à $225.00

http://www.amazon.ca/Buck-Knives-Hoodlum-Hunting-Knife/dp/B004VS05E8/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1425484826&sr=8-1&keywords=Buck+hoodlum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *