Survie en eau froide

Partage:

Entrevue avec Thierry Gaudron.

Bonjour Thierry. Vous œuvrez comme sauveteur/instructeur en sauvetage depuis 24 années pour l’organisme « Sauvetage région 02 inc » filiale de l’AQBRS (l’Association Québécoise des Bénévoles en Recherche et Sauvetage). Votre créneau de formations est très large, passant d’instructeur premier répondant médical, en sauvetage nautique, sur glace, en espace confiné, orientation en forêt, recherche au sol à survie en eau froide. C’est d’ailleurs sur ce dernier thème que nous allons faire le point.

Survie Boréale; D’où vous est venu l’intérêt de diffuser une telle formation?

Thierry Gaudron ; A mes débuts à sauvetage, pratiquement personne ne faisait du sauvetage sur glace. Suite à quelques incidents dans nos nombreux sites de pêche blanche, j’ai développé une des premières formations en région et de fil en aiguille les problèmes reliés à l’immersion en eau froide ce sont intégrés et développés. En 2013 j’ai été invité à participer à la formation d’instructeur pour le programme « Camp de survie en eau froide » (Cold water boot camp) le but du camp étant de développer et améliorer la prise en charge des victimes d’hypothermie par immersion.

S.B.; Quelle est l’épaisseur de glace recommandée pour circuler sécuritairement sur celle-ci, à pieds, en motoneige et en véhicule?

T.G.; Ce qu’il faut comprendre du tableau, c’est que l’épaisseur requise est celle de la glace franche (Noir) mais il y a toujours de la glace de neige par-dessus.  Elle doit être prise en considération mais n’a pas la même capacité portante. Glace de neige = moitié moins fort, donc cela nous prend deux fois plus d’épaisseur de glace de neige pour compenser.

S.B.; Comment doit-on réagir si jamais les glaces se brisent sous nos pieds et que nous nous retrouvons dans l’eau glaciale?

T.G.; Si cela arrive, appliquez le Principe de 1 – 10 – 1

Restez calme: 1 minute pour contrôler sa respiration

Auto sauvetage: 10 minutes pour bouger de manière significative, donc sortez de l’eau dans les plus brefs délais

Hypothermie: 1 heure avant une perte de conscience due à l’hypothermie, si vous restez dans l’eau, de l’eau à zéro degré.

La technique d’auto sauvetage à appliquer est la suivante.

  1. Tourner vers la direction d’où on vient.
  2. Mettre les mains le plus loin possible sur la glace et sortir votre corps de l’eau le plus possible.
  3. DONNER DES COUPS DE PIEDS ET TIRER
  4. Sortir de l’eau et soulever la poitrine doucement pour enlever l’eau dans le manteau
  5. Demeurer à plat ventre (ramper, rouler) minimum 3 mètres de l’eau.

Si possible, utiliser des pics à glace

S.B.; Quel sont les chances de survie à un pareil événement?

T.G.; Si vous êtes en groupe et équipé le moindrement elles sont quand même bonne. Si ce n’est pas le cas, seul le temps devient un facteur, et comme on le voit avec le 1-10-1 ont en a quand même pas mal. Dépendamment de l’activité que vous pratiquez, l’habillement que vous portez pourrait faire une grande différence. Ex : habit motoneige flottant.

S.B.; On connait les effets  du refroidissement éolien sur le corps, qu’en est-il de l’eau froide?

T.G.; Le principe reste le même mais il est augmenté, nous perdons notre chaleur 25 fois plus vite dans l’eau que dans l’air, et ce même si les vêtements sont trempés.

La vasoconstriction se produit très rapidement et isole les membres, créant ainsi une suppression dans l’organisme causant l’arrêt cardiaque chez certaines personnes à risque.

S.B.; Suite à la sortie de l’eau glaciale, quelle seraient les étapes à suivre pour survivre?

T.G.; Il faut absolument s’isoler du froid d’une manière ou d’un autre. La technique du wrap hypothermique est très efficace.

Trouver un abri dans les plus brefs délais, retirer les vêtements mouillés

Réchauffer passivement, ne pas bouger la victime. Évacuer de façon à ne pas faire bouger la victime, gardez-là à l’horizontale sans secousse.

S.B.; En terminant, que pourriez-vous conseiller aux personnes s’aventurant sur les glaces?

T.G.; Ne jamais y aller seul, toujours prévoir l’habillement adéquat et prévoir pour le pire. Une chute au travers la glace n’est jamais plaisante encore moins quand vous êtes loin des secours en expédition à pieds ou motorisé.

Merci M. Gaudron, je suis convaincu que ces précieux conseils pourront sauver des vies et sensibiliseront les personnes s’aventurant sur les glaces.

 

https://www.facebook.com/search/top/?q=sauvetage%20r%C3%A9gion%2002%20inc.&ref=eyJzaWQiOiIwLjM1NTYyMjQ4MTQ2ODUyNzQiLCJxcyI6IkpUVkNKVEl5YzJGMWRtVjBZV2RsSlRJd2NpVkRNeVZCT1dkcGIyNGxNakF3TWlVeU1HbHVZeTRsTWpJbE5VUSIsImd2IjoiYmVlMDlmOTNmYTczMmNmYTU5YTFjYjZkOWY0NTBkMzg5MjQyNGU0OSIsImVudF9pZHMiOltdLCJic2lkIjoiNzNiODRhOGNhZjQyMjBhYjAyOTQwNDRiM2E5NmM4NjciLCJwcmVsb2FkZWRfZW50aXR5X2lkcyI6bnVsbCwicHJlbG9hZGVkX2VudGl0eV90eXBlIjpudWxsLCJyZWYiOiJicl90ZiIsImNzaWQiOm51bGwsImhpZ2hfY29uZmlkZW5jZV9hcmd1bWVudCI6bnVsbCwiY2xpZW50X3RpbWVfbXMiOjE1NDI0MTQyMTI5NjN9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *