Le Tops El Chete

Partage:

Bon sang de bon sang….Big big big blade!

Fraichement arrivé de chez Tops le El Chete s’avère être un hybride entre un couteau de grande dimension, une machette comme son nom l’inspire, un couteau de boucher et un outil de cuisine asiatique… On aime ou pas son look. Il reste néanmoins qu’une fois entre les mains, ça pourrait augmenter de 800% le taux de testostérone d’un nain de jardin, donner de la virilité à la fée clochette. Bref…..ça du poils!

Ce lourdaud (1063gr ou 37,5oz) a été designer comme chopper et s’avère très efficace dans son rôle. ¼ de pouce (6mm) d’acier 1095 relie la lame de 12’’ à la poignée (pleine soie) de 5’’ sur toute sa longueur. Un peu normal qu’il soit si lourd avec tout acier qui le compose. Des plaquettes de Micarta multicouche créent la finition de la poignée. De chaque côté de celles-ci une cavité a été machiné pour y recevoir la tête d’une drille lors d’allumage de feu par friction comme on a l’habitude de voir chez Tops (bien pensée!). Par contre, cette poignée est loin d’être parfaite. L’orifice pour l’index est si gros que ça prendrait le doigt de Hulk pour combler l’espace de celle-ci.

Je crois que les designers de chez Tops auraient pu réduire un peu le diamètre de cette espace pour en laisser plus sur la fin de la poignée ou quatre doigts s’entasse avec difficulté lors de changement de prise.

L’étui moulé en Kydex est vraiment irréprochable. Deux types d’attaches s’offrent aux utilisateurs. Soit une boucle en cuir monté de deux boutons pressions pour se glisser sous une ceinture (model essayé) ou encore un clip métallique de retenu.

L’arrimage est parfait et une retenue supplémentaire pour un transport prolongé a été pensée. Plusieurs œillets referment le bas de l’étui permettant d’y introduire une paracorde et un trou de drainage a été prévu au bout de celle-ci.

Après un bref essai…je me suis auto-conseillé d’installer une dragonne de retenue vue son poids pour la sécurité d’autrui et de moi-même. Deux trous de diamètre différent sont prévus à cette fin au bout de la poignée. C’est un peu dément comment ça coupe. Il suffit d’un seul coup pour s’enfoncer de trois pouces de profondeur dans un aulne. L’ébranchage surprend tout autant, la lame descend du haut de l’arbre jusqu’en bas comme si celles-ci n’offraient aucune résistance. Sa dimension permet aussi de l’utiliser à deux mains comme rabot, râpe et grattoir avec une grande variété de prise. La forme de la lame et son tranchant d’origine font en sorte qu’on peut l’employer dans des tâches demandant une certaine finesse et la pointe est assez aiguë pour forer un trou.

Sans être l’outil versatile ultime de survie, il est sans contredis les plus efficace et performant des « chopper » que j’ai utilisé à ce jour. J’adore!!!

$240 US

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *