Le nid (feu)

Partage:

À un certain moment, confronté à l’égarement et au manque d’équipement, on doit recourir à des méthodes plus traditionnelles et primitives pour allumer un feu. Je fais ici allusion au feu par friction, percussion (silex et coton carbonisé), rayonnement solaire, à rouleau, etc.

Le nid est en fait un moyen d’accueillir un tison créé par l’une de ces méthodes, dans le but d’enflammer celui-ci. Devenu torche, il pourra faire de même pour le combustible de votre feu. Donc, il est une transition entre la technique et le combustible.

Le nid est constitué de foin, feuillages, brindilles, écorce… le plus fin et sec possible, récolté à même la zone où vous êtes. Cette récolte, d’une assez grande quantité, sera moulée manuellement pour en donner une forme de nid, d’où son nom. Il sera l’aboutissement de l’une des techniques d’allumage précédemment énumérées.

Pour y arriver, il faudra déposer en douceur le tison que vous venez de créer, en son centre. Refermer les bordures du nid sur le tison sans trop presser, ni le déformer, mais en faisant légèrement contact dessus. Trop presser le déformera ou le privera d’oxygène, ce qui l’éteindra.

À cette étape, l’oxygénation est primordiale. Soufflez légèrement dessus pour que le tison irradie sa chaleur au nid. C’est à ce moment que ça va se mettre à fumer. Transmettant sa chaleur, le tison s’intensifiera et nécessitera de plus en plus d’oxygène (soufflez plus fort) jusqu’à ce que le tout s’enflamme.

Attention de ne pas positionner le nid trop près du visage, ni trop bas par rapport à celui-ci pour éviter les brulures lors de l’ignition ou un retour de flamme. Donc, dos au vent.

Peut-être serez-vous tenté de recourir à un nid d’oiseau déjà existant si jamais vous en trouviez un. Ça pourrait sûrement dépanner, mais cette démarche n’est pas suggérée. En effet, selon le nid d’oiseau trouvé, il sera plus ou moins compacté et de matières diverses comme de la terre ou de l’argile. Il requerra donc une certaine manipulation pour l’assouplir et vous mettra en contact avec de multitudes de bactéries provenant des fientes de ses occupants. Gaffe à cette option si vous optez pour celle-ci.

Voilà. Ça peut sembler compliqué à mettre en application, mais ça reste assez simple. Comme toute chose, il faudra un peu de pratique pour augmenter vos chances de réussite…si jamais.

Bonne chance dans vos essais!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *