Le fil de laiton

Partage:

Certains items polyvalents sont à privilégier dans notre sac à dos. De ceux-ci, on pourrait facilement prétendre que le fil de laiton peut se classer parmi les incontournables de la vie/survie en forêt.

Il est vrai que dès qu’on pense au fil de laiton, l’idée première qui nous vient en tête est le colletage. Une trappe passive, quand-même efficace et économe en énergie. Mais son usage ne s’arrête pas à ce point.

Un collet fixé au bout d’une perche devient un accessoire de chasse plus que de trappe. Selon les régions, les lagopèdes et tétras de savanes ne sont pas trop sauvages et se laissent quand-même approcher d’assez près pour pouvoir leurs passer le collet au cou. Il en va de même, pendant la saison estivale pour le ouaouaron qui pourrait aboutir dans votre poêle vous offrant sa chair tendre et savoureuse. Et même le brochet en début d’été et à l’automne, se faisant rôtir le dos en bordure des lacs.

D’autres points techniques pourront aussi intéresser l’utilisateur. En plus d’attacher, nouer et maintenir ce qui vous passe par la tête, il pourrait devenir un léger câble d’alimentation ou un contact électrique entre plusieurs piles. Oui, il serait dans ce cas à utiliser avec précaution n’étant pas gainé pour éviter un choc électrique selon le voltage.

Autre possibilité?

Magnétiser une aiguille dans le but de s’orienter…Oui, c’est possible.

Alors je suis certain, comme vous êtes très débrouillard, que d’autres idées vous viennent en tête en lien avec la vie/survie en forêt et le fil de laiton. Il suffit d’apporter avec vous ce petit rouleau de fil qui se fera oublier dans votre sac à dos, mais qui sera grandement utile en cas de besoin.

Soyez résilient!

https://amzn.to/2m4H0VZ

Orientation, magnétiser une aiguille

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *