Grohmann #4 survival

Partage:

Arrivée d’Europe en 1949, la famille Grohmann crée ‘’Grohmann Knives Limited  » en 1961 à Pictou en nouvelle écosse. Ce fut l’un des premiers manufacturiers de couteau au Canada offrant une gamme très variée de pièces de tous genres allant des couteaux pliants, de chasse et pêche, à lame fixe, de cuisine et de couteaux pliants.

L’acier le plus populaire de Grohmann dans les couteaux à lames fixes est fabriqué à partir d’acier inoxydable à haute teneur en carbone, comme le 4110, qui est un peu comparable à celui des USA 440, avec une dureté rockwell de 56-58 HRC. L’autre choix pour les lames fixes est un acier au carbone européen qui est fabriqué à partir d’un acier de type C70 pour les amateurs de carbone.

Deux types de lames sont offerts. Lame régulière de « sabre » se termine à mi-chemin sur la lame. Ceci rend une lame plus épaisse, plus forte, et a été conçue idéalement pour la chasse et le dépouillement entre autre. Flat Grind (entièrement effilée). Cela rend le couteau plus léger. Il peut être utilisé pour les tâches générales de pêche, de chasse et de campement léger. Selon le manufacturier, il n’est pas recommandé pour les tâches plus lourdes car il possède le bord de la lame plus mince.

Grohmann offre aussi beaucoup de variantes de matériaux pour les choix de plaquettes de la poignée (Bois de rose classique, Micarta noir, corne de cerf ou en résine xtras, résistant à l’eau), qui seront retenue par des rivets de laitons.

Le couteau testé aujourd’hui est le « #4 Survival) qui, comme son nom l’indique, est dédié à la survie. Il a été dessiné à partir des modèles précédents, tout en augmentant la longueur et la masse en bout de lame pour une utilisation plus robuste.

Sa lame a une longueur de 5.5po (14 cm) une épaisseur de .187 po (4,7 mm) pour une longueur totale de 10, 5/16 po (26 cm) le propulsant au rang des couteaux moyen. Sa tenue est confortable et ergonomique. Ce qu’on remarque immédiatement lorsqu’on l’a en main est sa légèreté et la chaleur de sa poignée. Le pouce appui instinctivement sur le dessus de la lame ou se trouve un « Gimping » (série d’encoche) bien équilibré. Il donne l’impression d’un couteau tout usage de camp ou « Bushcraft » plus qu’un couteau de survie.

Le tranchant n’est pas rasoir à la sortie de la boite mais réussi quand même un peu de « fethering » c’est-à-dire la technique du hérisson. Sa pointe s’avère très efficace pour forer le bois sans grande difficulté. Sa lame plutôt mince a très bien pénétré le bois au batonnage fendant du bouleau de 10 cm bien sec.

Le dos de la lame n’est pas à 90 degrés mais est assez abrasif pour actionner un firesteel. J’ai continué le test en lui infligeant quelques torsions et flexions abusives qu’il a relevé sans rechigner reprenant sa forme d’origine à tous les coups.

C’est à la torsion de la pointe que le tout s’est écroulé en abandonnant un bon 1,5 cm dans la première couche d’une buche…C’est à ce moment que l’édenté Grohmann s’en est allé rejoindre mon cimetière de couteaux… 

Malgré ce petit pépin, il n’en reste pas moins un excellent couteau qui selon mon humble point de vu serait plus d’utilisation bushcraft que de survie. Il lui manque un peu de matière première qui pourrait lui fournir la robustesse pour prétendre à son nom « #4 Survival ».

 

De $143 à $256 CAD

http://www.gknives.com/index.php/products/outdoor/hunting-knives/4-survival-detail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *