Déshydratation, boire son urine

Partage:

 

J’imagine votre mimique en lisant ce titre. Rare sont les possibilités de ne pas trouver un cour d’eau surtout dans le territoire ou je me trouve c’est à dire au Québec. Et je ne suis quand même pas perdu en mer… Mais, aussi improbable que ce soit, il se pourrait que dans une période de canicule on se retrouve dans cette position ou une immobilisation involontaire survient.

Oui, je sais, le pourcentage n’est pas élevé mais, quand même. Seriez-vous prêt à ingurgiter ce liquide jaunâtre biologique qui constitue la plus grande part des déchets liquides du métabolisme de l’organisme humain? Hummm…

Mais, d’où provient l’urine? Eh bien, en résumé, elle est secrétée par les reins par filtration du sang, puis transféré dans la vessie ou elle s’accumule avant d’être expulsée hors du corps par le système urinaire. Chaque jour, les reins filtrent environ 180 litres de sang et produisent en moyenne 1,5 Litre d’urine.

L’urine contient plus de 3 000 composants chimiques.

Le composant principal de l’urine est l’eau à 95%, avec l’urée à 2% (produit terminal de catabolisme des protéines), la créatine à 1%, le potassium et le chlore à 0,6%, les sulfates à 0,18%, le sodium à 0,1%, etc…

Il y a plusieurs usages traditionnels et coutumes en lien avec celle-ci.

Les Aztèques (parmi de nombreux peuples) utilisaient l’urine pour nettoyer les plaies et prévenir l’infection. Mais, contrairement à ce qui a longtemps été admis, l’urine n’est pas stérile.

Jusqu’au XIXe siècle, on lavait le linge en utilisant de la vieille urine comme lessive en raison de sa forte teneur en ammoniac.

Certaines personnes boivent leur propre urine, particulièrement celle du matin, plus concentrée, car elle est considérée par certains thérapeutes comme bienfaitrice. Cela s’appelle l’urinothérapie ou « faire amaroli », pratique qui vient d’Inde.

L’urine, est reconnue, être efficace contre des problèmes de peau. A Shanghai, l’urine des écoliers sert à la cuisson des œufs. Elle contiendrait de l’urokinase, qui a des propriétés anticoagulantes.

Donc, on ne craint rien ???

Eh bien, si on évite la déshydratation…

La couleur et le volume d’urine peuvent être des indicateurs fiables du niveau d’hydratation. Une urine claire et abondante est généralement le signe d’une hydratation adéquate, alors qu’une coloration foncée des urines est un signe de déshydratation.

Rappelons-nous les symptômes courant de la déshydratation.

La sensation de soif devient intense, la production de sueurs et d’urines diminue (des urines très concentrées doivent attirer l’attention) et d’autres symptômes comme une fièvre (parfois élevée), un pouls accéléré, des maux de tête, des vertiges dus à une baisse de la tension artérielle, des nausées et des vomissements, surviennent. En l’absence de réhydratation, la déshydratation peut vite devenir inquiétante : les cellules cérébrales étant particulièrement sensibles à la déshydratation, une confusion, des convulsions et des troubles de la conscience peuvent apparaître.

Besoin hydrique quotidien

L’homme moyen est constitué à 65% d’eau et a besoin de 2 litres par jour (en zone tempérée) pour garder son équilibre hydrique. Il peut vive sans eau pendant 3 jours. Donc, l’hydratation deviendra l’une des priorités dans une situation de survie.

Donc, suite à l’ingurgitation de toute ces connaissance, seriez-vous prêt à en faire autant avec votre pipi ? Ça pourrait vous sauver la vie !

J’imagine surement, qu’à ce moment, vous vous demandez si j’ai gouté ?

Eh bien, OUI ! Témoin et photos à l’appui… et je vous affirme que maintenant, je sais ce que l’expression « ça goute la pisse » veut dire. On est loin du cocktail du bar du coin.

Ce qu’on ne ferait pas pour la science…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *