Le feu Dakota ou feu enterré

Partage:

Nous sommes d’accord, normalement en situation de survie on doit faire en sorte d’être le plus visible possible pour que les secours puissent nous repérer. Le feu peut dans ce cas, servir de signal de détresse efficace. Soit le feu la nuit et la fumée le jour.

Cependant, dans certaines régions du monde, le vent est très présent et souffre violement et le survivant aura besoin d’un feu pour se réchauffer, pour faire cuir ses aliments ou faire bouillir de l’eau. Ce type de tâche peut être rendu très difficile dans des régions où le vent souffle brutalement et empêche tout feu de se former. Comment faire alors ? C’est là qu’intervient la technique du feu Dakota.

Cette technique, provenant comme le nom l’indique de l’état du Dakota aux États Unis, nord ou sud…on ne sait pas, permet au survivant d’allumer un feu dans le sol, sans que celui ne soit gêné par le vent tout en réduisant le danger d’incendie (feu de forêt).

Il consiste en deux trous communiquant ensemble espacés de25 à  50 cm environ. L’un, plus profond, sert à y faire le feu, l’autre, plus superficiel, sert à alimenter celui-ci en oxygène nécessaire à la combustion. Il est important d’orienter le trou d’alimentation vers le vent dans le but que celui-ci s’engouffre dans le trou.

Voilà! Ni vu, ni connu…

Il sera aussi important de bien éteindre celui-ci en le noyant et en remplissant les trous de sa terre excavée afin d’éviter un risque d’incendie de forêt. Notez que 75% des incendies de forêts sont dus à l’activité humaine.

Ps : J’ai utilisé une petite pelle de jardinage en plastique. Elle ne m’a pas trouvé drôle… Donc, Idéalement en acier… et les branches servant de support à la gamelle doivent être en bois vert. Mais ça, vous le saviez déjà!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *