La nasse improvisée.

Quoi de plus simple de pêcher de façon passive soit par une ligne dormante ou encore une nasse pour s’alimenter lors d’une situation de survie. Nous avons déjà mentionné le fait que la plupart des berges de ce monde sont malheureusement jonché de débris de toute sorte. Vous pourriez tirer profit de ces déchets en vous fabriquant une de ces nasses improvisées.

Continuer la lecture de « La nasse improvisée. »

L’hameçon droit

Bien avant l’apparition des hameçons tels que nous les connaissons aujourd’hui, il y avait, l’hameçon droit. Comme son nom l’indique, il était longitudinal et pouvait être fabriqué de matériaux varié tel que du bois, de petit os etc…Bref, avec la matière à la disponibilité du pêcheur, sans trop d’effort.

Continuer la lecture de « L’hameçon droit »

Le piège Païute

A part la chasse, la pêche et la cueillette, un des truc pour s’alimenter en survie nous vient du piégeage. En fabriquant plusieurs pièges efficaces avec un minimum de dépense d’énergie, ils pourraient nous procurer un certain apport en énergie qui nous est vital dans ce type de situation. Alors, un des piège facile de fabrication de type abattoir est le piège Païute.

Continuer la lecture de « Le piège Païute »

Pemmican

Directement issue de tradition amérindienne, le pemmican (du cri pimikan, qui signifie « graisse préparée ») est à base de viande séchée, traditionnellement du bison (on peut également utiliser de l’orignal, du caribou, du cerf ou du bœuf), réduite en poudre grossière puis mélangée en parts égales à du saindoux (gras) et, parfois, à des amélanches, des canneberges et même, pour les grandes occasions, à des cerises, des groseilles, des cerises de Virginie ou des bleuets. Une fois refroidi, le mélange était inséré par lot de 41 kg dans des sacs en peau de bison.

Continuer la lecture de « Pemmican »